Posted by: liblanc | October 15, 2010

La Grande Finale Chinoise

Le toit du monde, la fin du voyage

Difficile d’écrire après le retour. J’aurais voulu parler de la Chine à nouveau, de ces semaines entre le charme du Yunnan, la magnificence du Tibet et, enfin, la surprise de Pékin. Ce pays était la dernière étape avant le retour, l’ultime chance de découvrir du nouveau avant de me refaire une place dans ce monde parisien que je connais trop bien.

Si je n’ai pas été convaincu par la Chine en général, j’y ai tout de même passé de très bons moments. L’arrivée dans le Yunnan a tout changé. D’accord, Dali et Lijiang sont aussi des endroits où il faut partager le charme d’une Chine de jadis avec des milliers de touristes locaux qui s’entassent dans les magasins de souvenirs. Pourtant, avec un peu de recul et de patience, la région est magnifique. À la porte du Tibet, les montagnes font bon ménage avec des ethnies locales aux habits traditionnels bien loin des mini-jupes et des fringues de designers que la clientèle de Shanghai et Beijing vient y exhiber. C’est un voyage dans le temps, où trois heurs de bus nous ramènent il y a quelques siècles.

Puisque les montagnes sont des amies de longue date lors de ce voyage, je les ai suivies jusqu’au Sichuan, à Chengdu, et ensuite, pourquoi pas, au Tibet. Ce détour par ce pays dans un pays était totalement improvisé, une décision suite à la rencontre de deux sympathiques anglais, Mike et Steve. Parti sur un coup de tête avec eux jusqu’à Lhasa, je prenais place à bord de ce fameux train qui traverse le haut plateau tibétain pour en rejoindre la capitale. Des gares à 5000m d’altitude, des troupeaux de yaks broutant la timide herbe qui s’accroche à la surface de ces immenses plaines ceinturées de montagnes aux sommets enneigés, le parcours de train est spectaculaire. Il le faut bien d’ailleurs car il durera 45h…deux nuits à bord, à admirer le paysage et sentir graduellement le manque d’oxygène nous affecter.

Trek au Yunnan (Tiger Leaping Gorge)

Malheureusement, on ne visite pas le Tibet comme on visite le reste de la Chine. Permis spéciaux, présence obligatoire d’un guide, coûts des visites exorbitants, les choses ne sont pas si simples. Au final, j’admets que le jeu en valait bien la chandelle car les paysages sont grandioses et les quelques vestiges des anciens royaumes du Tibet impressionnent. Ces palais-monastères, comme le Potala, le plus fameux, accrochent leurs murs épais aux montagnes et paraissent être à l’épreuve du temps (et de l’invasion chinoise..). La route qui nous amène au camp de base de l’Everest n’en finit plus de nous en mettre plein la vue avec ses lacs aux eaux turquoises, ses vallées glacières, ses montagnes à perte de vue et, parfois, un petit hameau couvert de drapeaux de prière tibétains. Enfin, au pied de l’Everest, devant la majesté de l’Himalaya, je repense aux débuts de ce périple de deux ans, alors que j’étais admiratif de l’Annapurna, de l’autre côté de la frontière. La boucle est bouclée, ce n’est pas parce que la Chine n’était pas comparable à mes autres destinations qu’elle n’avait pas un rôle à jouer dans mon histoire. J’ai fait le voyage dont je rêvais, je suis allé là où je voulais. Je sais maintenant où je veux aller de nouveau et où d’autres destinations m’attendent.

L’épilogue du voyage se déroulera ensuite à Pékin, avec quelques amis rencontrés sur place. Un couple d’australiens en vadrouille dans le monde, un sud africain professeur d’anglais en Corée et une charmante suisse qui s’apprête à traverser l’Asie Centrale pour revenir chez elle. Je redécouvre à Pékin une ville agréable, des petites habitudes, une cuisine plus facile d’approche et mes dernières visites en solitaire, la Cité Interdite et la place Tiananmen. Le sentiment est fort agréable: je sais tout autant profiter de la présence des lieux mais aussi de celle des gens. Voyager est un art et j’en ai maintenant des notions bien avancées. Je pense au retour mais aussi au prochain départ. Revenir à Paris n’est pas vraiment différent de prendre l’avion pour Kathmandu ou Bornéo. Ce n’est en fait qu’une autre destination.

Où aller ensuite?

 

 

 

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Categories

%d bloggers like this: